6 Novembre 1989 - 6 Novembre 2014

Il y a 25 ans Petite Soeur Magdeleine est entrée dans la VIE. L’annonce de sa  mort à Tre Fontane a touché beaucoup de personnes au-delà des frontières. Ses funérailles ont rassemblé des gens de différents pays, milieux, religions, Eglises, reflet de ce qu’elle a vécu : l’UNITE.

 ​          voici quelques extraits des messages reçus par la Fraternité à cette occasion :

 

Extrait de l'homélie du Père VOILLAUME pour les funérailles

 « …Le Départ de ps Magdeleine nous permet de dire à haute voix et d’affirmer- ce que nous ne pouvons pas de son vivant- ce qu’elle fut pour toute l’Eglise. Dieu seul sait ce que évêques, prêtres, religieux, religieuses et laïcs et parmi eux les plus pauvres, ont reçu d’elle, du rayonnement de son amour universel et  de son message de simplicité, de pauvreté, de présence d’amour aux plus pauvres. Oui, Dieu seul le sait… »

D’une diaconnesse de Reuilly (France )

« Oui, nous gardons d'elle un beau visage de lumière, de force, de foi et de ténacité au travers de sa vie pour fonder les fraternités dans le monde. Visage de paix et de prière…. »

De Mgr BARTHOLOMEOS

«  J’espère que maintenant elle est comblée et qu’auprès du Seigneur elle continuera à soutenir la Fraternité et tous ses amis en particulier, ainsi que le travail œcuménique entre nos Eglises sœurs, auquel elle était si attachée…. »

 

Du Père X. SOKOLOWSKI (Pologne)

« Elle était pour nous un témoin de l'Eglise - on peut dire témoin de l’Evangile…Petite soeur Magdeleine a eu un sens profond de l'Eglise, elle nous enseignait comme il faut être aujourd'hui les témoins de l'Eglise, même au niveau de la vie religieuse…elle nous a appris à rendre présente l'Eglise dans le monde aujourd'hui.. »

De Mgr Gregorios THANGALATHIL archevêque syro-malankar de Trivandrum  (Inde)« j'ai toujours essayé de rencontrer petite soeur Magdeleine quand je vais à Rome.
Elle avait un grand amour pour les Eglises orientales spécialement pour cet Archidiocèse… »     

 

le Pére Pichler du Russicum

"Petite sœur Magdeleine aimait beaucoup la Russie...Je pense qu'elle était pour nous tous un grand maître dans l'art d'aimer, parce que c'est souvent la chose la plus difficile… elle l'a fait à un degré supérieur….Petite sœur Magdeleine n'avait pas reçu le sacerdoce, elle n'a pas donné les sacrements de l'Eglise, mais elle a donné le "sacrement de l'amour".

Du Père Christian  de Chergé

. « Ce passage en Dieu de petite sœur Magdeleine met un sceau sur l'œuvre humaine. Mais le don de Dieu, à travers elle et par elle, reste irrémissible et chacun pressent qu'il va prendre désormais une urgence nouvelle. Il faudra apprendre à en déchiffrer la présence et les appels… »

 

- de Mgr Anarghyrps Printesis, exarque grec-catholique d'Athènes;

« Malgré notre faiblesse humaine, nous devons tout d'abord remercier Dieu de tout notre cœur pour ce grand don qu'Il nous a donné en la personne de petite sœur Magdeleine. Toute l'Eglise en a été la bénéficiaire. »

 

De Jean VANIER

. « Petite soeur Magdeleine est un grand témoin de cette voie évangélique annoncée aussi par le frère Charles vivre pauvrement avec le pauvre, être son ami, voir en lui un signe de la présence Dieu….Avec la mort de petite soeur Magdeleine, nous gagnons une autre amie au ciel !l'­Elle nous aime beaucoup et va veiller sur nous. Elle aime aussi beaucoup aussi la  Russie et

les pays de l'Est. Elle va surement continuer à travailler au ciel D'ailleurs, le jour de ses funérailles, le mur de Berlin est tombé! »

               

De ses amis musulmans de Touggourt ( Algérie )

"Maintenant qu'elle est partie, qui va penser à moi comme elle ? J'ai beaucoup perdu".

 

« Elle nous a élevés, nous à montrer le chemin, le chemin de l'Amour entre les hommes et vous a plantées dans tous les pays. Maintenant elle peut partir, vous êtes là. Continuez dans le chemin qu'elle vous a tracé. »

 

"Elle a aimé les pauvres, elle a vécu avec eux. Le véritable amour, c’est l'amour des pauvres. Faites comme elle. Ne pleurez pas, soyez patientes dans l'épreuve".

"Elle n'est pas seulement votre mère à vous, mais notre mère à nous tous à Sidi Boudjnan ( Touggourt ), Elle nous apportait notre part de blé, de dattes, des lainages pour les petits...".

 

"Elle est notre mère à nous tous, à Sidi Boudjnan".

"Son corps est mort, mais son esprit est vivant, elle n'est pas morte. . .".    

: "6 novembre 89, jour où notre chère mère nous quitte pour toujours… cette femme qui a travaillé et souffert durant toute sa vie afin d'aider les pauvres et les malheureux en leur donnant tout ce qu'elle avait d’amour et d'amitié.
Pour moi, elle n'est pas morte puisque la deuxième partie d'elle-même est avec nous. Que Dieu nous la garde ! " •

 

                                                   

 

Pages

Témoignages

Le 3 septembre 1958 petite sœur Magdeleine arrive à Belgrade lors de ses visites dans les pays de l’Europe de l’Est.
  Le 28 octobre 2018 à Varsovie Pologne, petite sœur Ania Izabela a fait son engagement définit dans la congrégation des Petites Sœurs de Jésus. Cela est tombé autour de la date de conversion du frère Charles (29 ou 30 X).
  Cela paraissait une folie d’organiser une fête avec un grand rassemblement de gens vu la situation de notre région à Mabasele Oïcha diocèse de Beni Butembo. En plus de l’insécurité qui dure depuis 4 ans, il y a l’épidémie du virus de l’ébola à 30 km de chez nous.
     Aujourd’hui, je voudrais vous remercier tous pour vos vœux pour mes 50 ans de Profession.      J’ai commencé cette fête en famille, dans mon village natal : messe avec mon frère Gérard, venu de l’Algérie, dans la petite église paroissiale avec toute la famille et les gens du village. Puis apéritif et repas tous ensemble dans le pré autour de la maison. Ce bon moment me rappelait ma jeunesse.
    « Le petit Jésus de la crèche vous crie Tendresse…pour tous les humains ; Il ouvre ses bras à l’univers tout entier mais d’abord aux petits et aux pauvres… »                                                                                                                                 pte sr Magdeleine
Béthanie, près de Jérusalem 22 août 1982   Ceci est mon testament   Je ne possède rien et c’est ainsi que je souhaite mourir. […] C’est un trésor bien plus précieux que l’or et l’argent que je voudrais léguer, non seulement à ma famille et à la Fraternité, mais à tous les hommes… Ce trésor, c’est la conviction inébranlable que Dieu existe et qu’Il est Amour.
 
 
 

Contacts