Méditation sur l’enfance spirituelle

 

 

« L’esprit d’enfance est fait de confiance et d'abandon entre les mains de Dieu... ceux du tout petit que son père fait semblant de vouloir jeter dans un affreux précipice et qui rit aux éclats en regardant le précipice au-dessous de lui parce qu'il est dans les bras de son père et qu'il sait bien que jamais celui-ci ne le lâchera. »  ( ps Magdeleine)

Nous sommes en route vers le mystère de Bethléem, mystère qui a tant marqué la vie spirituelle de pte sr Magdeleine. Elle a reçu le Tout Petit des mains de Marie, pour le donner à son tour à ceux et celles que le Seigneur mettait sur sa route. Cet Enfant-Dieu porteur d’espérance et de joie. Sur les routes de Galilée, Jésus lui-même nous invite à devenir comme des petits enfants. Nicodème en demandera le sens et comment y arriver ?

 « Un tout petit n’inquiète pas les grands parce qu’ils n’ont à craindre ni son influence, ni ses raisonnements, ni ses jugements sévères… » C’est vrai qu’un enfant ne suscite pas la crainte, la peur car il porte en lui le besoin de l’autre, et celui d’être accueilli avec tendresse. Un enfant est plein de réceptivité, confiance, douceur, mais aussi de force de vie et de dynamisme qui se cachent sous ses apparences de fragilité. Il est habité par d’immenses désirs qui le rendent audacieux malgré son impuissance. Nous réconcilier avec notre propre faiblesse et fragilité, la vivre avec transparence, sans peur, pour laisser passer la force du Maitre de l’Impossible, le Père qui nous aime et nous redit « tu es précieux à mes yeux, tu as du prix, et moi, je t’aime… » (cf Is 43,4)

Pour expliquer l’enfance spirituelle petite soeur Magdeleine utilise l’image de l’enfant confiant entre les mains de son père : pour lui, avec son papa, tout devient un jeu joyeux ! « Il est en sécurité parce qu’il aime son père et qu’il est sûr d’être aimé de lui, il ne peut rien lui arriver de mal ». Il le suit, même quand il ne connaît pas la route, quand il ne peut pas tout comprendre. « Etre un tout petit entre les mains du Seigneur…en lui donnant la main et en se faisant très souple, pour qu'il n'ait aucune peine à donner l'impulsion… »                         

Petite soeur Magdeleine nous invite aussi à avoir cette confiance, à rester entre les bras du Père, pour accueillir les événements de la vie, sûrs qu’Il ne nous laissera pas tomber. Et dans son Cœur nous trouvons la sécurité et la tendresse dont nous avons besoin pour avancer.

Nos sociétés nous poussent à être toujours le plus fort, le premier, le meilleur, celui qui n’échoue jamais, mais qui éventuellement écrase les autres pour ‘paraître’… La voie évangélique de l’esprit d’enfance peut éclairer notre route.  Cette attitude peut nous aider à devenir un élément de paix, de sérénité, et de joie au cœur de notre vie quotidienne. Devenir « un sourire sur le monde » qui encourage à faire tomber les barrières de séparation pour bâtir un monde plus fraternel, où tous, petits et grands, forts et faibles, pauvres et riches respecteront l’unicité de l’autre et reconnaitront sa valeur.

S’engager sur ce chemin de l’enfance spirituelle peut-être un moyen pour porter la Bonne Nouvelle dans notre monde, dans la simplicité de notre vie quotidienne.

 

 

 
 
 

Contacts