Jubilé des 50 ans de présence à Belgrade

petite-soeur-magdeleine-belgrade-1958

Le 3 septembre 1958 petite sœur Magdeleine arrive à Belgrade lors de ses visites dans les pays de l’Europe de l’Est.

C’est seulement 10 ans après que les petites sœurs ont ouvert une fraternité à Belgrade.

50 ans sont passés et nous devons fermer la communauté à cause du petit nombre. Le samedi 17 novembre 2018 nous avons eu une messe d’action de grâces et d’adieu avec mélange de joie et de larmes .

L’église de St Antoine, notre paroisse, était archipleine plus qu’à Noël ou à Pâques ! Une participation très variée : des croyants et non-croyants, des catholiques et des orthodoxes, des musulmans, des différentes nationalités, des voisins, amis, collègues de travail... Comme disait       l’archevêque dans son homélie, cela dit quelque chose d’essentiel de notre charisme. Avec l’évêque il y avait  le nonce et plusieurs prêtres qui concélébraient.

La messe avait été préparée avec l’aide de nos amis.En plus de la chorale d’amis, un chœur œcuménique chantait pendant la communion en slavon, c’était très priant et recueillant. A la fin de la messe, deux sœurs jumelles nous ont fait un cadeau musical.

. Vlado, notre ami pâtissier, a apporté tout ce qu’il fallait pour l’agapé, comme il l’a fait si souvent toutes ces dernières années pour toutes nos fêtes.L’agape après la messe fut l’occasion de se dire encore toute notre amitié et communion. Dragana, notre amie, sociologue des religions, a décidé de ramasser dans un livret les témoignages des gens qui nous ont connu durant ces 50 années de présence. Pour elle-même le contact avec nous  signifie la découverte de la foi et son retour dans l’Eglise orthodoxe. Son fils de 22 ans disait à l’une de nous que pour lui nous étions comme de la famille ou plus encore.Un de nos voisins disait que ce serait dur pour lui de ne plus voir la lumière dans notre petite maison ; un ami a dit à la fin de la messe : « Petites sœurs, cette assistance, toute cette amitié, c’est le reflet de ce que vous avez été et êtes pour chacun de nous ici... »

Voici ce que notre évêque Mgr Stanislav Hočevar  a dit : « Dans l’instant vécu, nous devons être des réalistes évangéliques. Les petites sœurs et nous tous, nous savons  que Jésus a dit : « vous êtes des serviteurs inutiles... » Il est certain que pour moi le départ des petites sœurs de Jésus, en regardant et en parlant humainement, est un des évènements les plus tristes dans ma vie d'évêque à Belgrade. Pourquoi ? Parce que vous savez combien m'est chère l'Unité entre tous les hommes, les nations et peuples, les religions spécialement entre les chrétiens d'Orient et d'Occident. Les petites sœurs étaient là comme un don spécial de la grâce de Dieu pour que justement elles témoignent de ce désir et de cette mission. Et maintenant Le Seigneur nous les reprend. Qu'est-ce que cela veut dire ? Que la solution, chers croyants, est en vous. J'espère - c'est mon message- que vous allez vous rassembler, tous ceux qui désireraient vivre selon cet esprit. J'espère que, dans les prochains jours, vous allez me contacter, vous tous qui désirez dans la prière, dans cet esprit, continuer d'une certaine façon la vie des petites sœurs et leur charisme, après leur départ. »

 

                          

 

                               « Nous ne perdons pas le vécu. Il est déjà dans le cœur du Seigneur... »

 

 

mots-cles: 

 
 
 

Contacts