Etre signe de la tendresse de Dieu.

   

« Le petit Jésus de la crèche vous crie Tendresse…pour tous les humains ;

Il ouvre ses bras à l’univers tout entier mais d’abord aux petits et aux pauvres… »
                                                                                                                                pte sr Magdeleine

                                                                                                                                                                                                  

  A Tokyo nous essayons d’être une présence discrète auprès des prisonniers condamnés à mort ou avec des peines de longue durée. Un reflet discret de l’amour de Dieu pour tous.

Nous avions neuf amis condamnés à mort que nous allions voir et à qui nous écrivions régulièrement. Trois ont été exécutés. Un quatrième est incarcéré depuis plusieurs dizaines d’années, mais on vient de trouver l’auteur des meurtres dont il était accusé et on est en train de refaire son procès.

Pour les autres il y a peu de changements dans leur vie extérieure. On sent qu’ils acceptent dans la paix leur condition. La vie est monotone mais leur cœur reste bien vivant. S. nous écrit souvent des lettres touchantes qu’il mène une vie de moine : silence, prière, paix, jeûne, esprit de contrition, etc.  F. se plaint souvent d’avoir des désirs qu’on ne peut pas réaliser et il n’en comprend pas la raison. K. et T. ont été en chômage en décembre, car l’entreprise de fabrication de sacs en papier pour grands magasins qui fournissait le travail aux détenus a fait faillite. Heureusement que la maison d’arrêt a retrouvé assez rapidement du travail ailleurs. Mais ils n’ont pas été payés pour leur travail de décembre. Ce très maigre salaire est important pour eux pour la vie quotidienne : savon, timbres, etc...

Nous avons aussi ceux qui accomplissent de longues peines et avec lesquels nous restons en contact. J. vit dans une prison dans l’île du Sud, région qui a été dernièrement touchée par un grave tremblement de terre. C’est maintenant son frère ainé qui le prend en charge légalement, mais il reste très fidèle à nous décrire sa vie dans le détail. Il a beaucoup de projets pour l’avenir : mariage, vie et travail aux Philippines. .. Au moment du Nouvel An nous avons été heureuses de recevoir des nouvelles de T. de la prison de Chiba. Celui-ci nous demande de lui procurer une Bible. Il va bien et travaille comme menuisier pour faire des « mikoshis » (tabernacles qu’on porte dans la rue lors des processions Shintoïstes).

Nous avons eu une longue communication téléphonique avec S. que nous avions connue dans une prison de la région du Saitama et qui en est sortie.
La réinsertion dans la vie normale est difficile et elle a beaucoup de mal à élever ses enfants.

Pour terminer, une bonne nouvelle. Quand j’ai rencontré hier F., il m’a dit qu’on allait refaire son procès et qu’il avait réécrit son témoignage. C’est sans doute en partie grâce à une journaliste qui était venue chez nous et qui était très choquée qu’on ait pu le condamner à mort alors qu’il est handicapé mentalement. Priez avec nous pour lui et pour tous les autres.

              Les petites sœurs de Tokyo

 
 
 

Contacts