Etincelle d’amour pour l’Arménie

La Fraternité était présente en Arménie depuis 1991, peu après le grave tremblement de terre qui avait fait un très grand nombre de victimes.

Des hôpitaux ont été construits et ouverts à ce moment-là et pte sr Noëlle-Dominique est arrivé au tout début de l’ouverture de l’hôpital offert par le Vatican et tenu par les pères Camiliens, tout au nord de l’Arménie. Des petites sœurs se sont succédées et ces dernières années elle seule est restée.

Après son décès, 2 petites sœurs sont allées pour fermer la maison et saluer les amis. Elles donnent un écho de leur séjour.

« Nous y arrivons le 7 octobre au soir pour une dizaine de jours. A l’arrivée, nous attendent le père Mario, prêtre Camilien italien responsable de l’hôpital où pte sr Noëlle-Dominique a travaillé, et Hasmig, sa secrétaire. Le père Mario est visiblement très ému et nous dit être « venu comme pour l’enterrement. Je n’ai même pas apporté de fleurs… »

Nous passerons presque tout le séjour à l’hôpital et sommes très émues de sentir combien Noëlle-Dominique y reste si présente. Une grande photo d’elle est accrochée dans le hall d’entrée, face à celle de l’évêque ! tandis qu’à l’entrée, le père Mario a fait ériger à l’occasion du quarantième jour après son décès, une croix sculptée dans la pierre sur laquelle est gravé au bas : “Merci Sœur Noëlle - 2019”. Le nonce apostolique a pu bénir la croix

 

Vers la fin de notre séjour a eu lieu la messe, un vendredi comme à l’ordinaire. Le père Mario a souhaité qu’elle soit célébrée pour pte sr Noëlle-Dominique.
Des jeunes filles des villages voisins devaient venir pour assurer les chants mais une panne d’autobus les a retardées, aussi nous avons eu un bon moment
pour évoquer ensemble Noëlle-Dominique. Nous les laissons parler :

  •  « Elle était la vie parmi nous. Elle nous manque beaucoup, tous les jours, nous nous rappelons de quelque chose avec elle. 
  • Elle se fâchait mais elle nous aimait.
  • Elle était comme ma mère, elle était pour nous une proche, une parente, une amie…
  • Elle m’a donné des conseils pour ma vie personnelle, ma vie de famille, elle m’a appris le travail. »

 

Lorsque nous avons bien avancé nos rangements, nous cherchons à retrouver nos amis. Ashkhen, ancienne petite sœur, est venue une journée nous aider. Nous la retrouvons plus tard à Gumri et passons une très bonne journée avec sa famille. Un autre jour, nous faisons connaissance des familles de Karo et Shoushan que nous connaissons très bien à Toulouse. Sur la route du retour, nous avons dépassé des jeunes en tenue de sport dernier cri, s’exerçant aux patins. Comme il n’y a rien à Ashotzk comme activités, divertissements et autres, le père Mario a aidé, avec Noëlle-Dominique, à monter le groupe ‘San Camilio’ pour les jeunes qui font du ski de fond (nous sommes ici à 2040 m d’altitude !!). Ces jeunes sont maintenant champions d’Arménie, ce qui les a emmenés dans divers pays d’Europe. Le père Mario s’est chargé d’acheter les équipements et de pourvoir aux parrainages pour les voyages. Ces jeunes que nous avons vus, s’entrainaient sur la route nouvellement asphaltée, pour la prochaine compétition !

A Erevan nous retrouvons avec joie Mgr Nichan, évêque émérite et très grand ami de la Fraternité.  
Il est très ému (
et moi aussi) et pleure la présence de la Fraternité en Arménie.

Pte sr Sonja-Marija redit combien l’Arménie est un pays pauvre, les gens sont très pauvres, mais leur accueil la touche beaucoup. Ils ont le cœur sur la main, prêts à donner tout ce qu’ils ont ! La présence de Noëlle-Dominique est encore très vivante dans l’hôpital et nous rendons grâce pour la vie et la foi de cette femme qui a su persévérer et rester dans des conditions difficiles par amour pour le peuple arménien. Puissions-nous revenir un jour dans ce pays…

 

 

 

                                                      

 

 

                                                                                                                                   Petite sœur Chantal-Françoise
                                                                                        

mots-cles: 

 
 
 

Contacts