Des pieds au cœur…

Depuis 1971, un festival de musique se tient dans la ville de Roskilde au Danemark ; il dure une semaine. La musique est au centre de cette manifestation bien sûr. Cette année 145 musiciens du monde entier y ont participé. Mais il y avait aussi des peintres graffitis, des poètes, des organismes qui faisaient réfléchir sur des thèmes variés : le capitalisme, les banques, la corruption, l’immigration etc.…Il y avait dans les 130.000 participants dont 30.000 bénévoles. La majorité logeait sous des tentes. Vous pouvez imaginer le spectacle…

                                                

Le thème pour cette année était : « L’égalité économique ». ». Cela a amené à une attention spéciale vis-à-vis des SDF (sans domicile fixe) et des immigrés en recherche de travail. Le surplus des revenus est distribué entre les organismes de bienfaisance.

                                                       

    Deux aspects de l’égalité économique étant l’écologie et le recyclage, on pouvait trouver des stands qui vendaient uniquement de la nourriture végane et végétarienne et beaucoup de bénévoles employés au recyclage.

    Dans ce cadre l’association « Café Pant » était né il y a 5 ans. L’idée était de récupérer la nourriture non vendue et de l’offrir à ceux qui étaient là pour ramasser les bouteilles pour le recyclage : Roms, Nigériens, Gambiens,   Lithuaniens et quelques asiatiques venus pour améliorer la vie de leurs familles restées au pays.  

 

                                                

   Notre terrain leur était réservé. Là ils pouvaient venir de 10 h à 21 heures pour se doucher, manger, se reposer, recharger leurs téléphones et se faire soigner. Presque chaque jour étaient présents une infirmière et/ou un juriste. Cette année une collègue de travail m’a invité à me joindre à leur groupe comme podologue. Donc chaque jour j’avais à soigner les pieds de ceux qui ramassaient les bouteilles .J’ai eu vraiment de quoi faire ! Combien d’ampoules aux pieds, combien de plaies, et… combien de sourires de soulagement après un bon massage.  On a essayé de trouver d’autres podologues mais sans succès… Au fur et à mesure on a développé le service : nous avons cherché des vêtements, des chaussures, des chaussettes dans les boutiques de seconde main pour qu’ils puissent se changer .Il faisait beau et très chaud.

  J’ai eu la chance durant ce temps de profiter de l’appartement du curé de Roskilde qui était parti en vacances. Une nuit dans le calme était appréciable pour pouvoir retourner sur le terrain le lendemain.

                                        

Le festival a été pour moi une occasion unique d’une présence discrète au milieu de personnes de tous les âges qui n’ont pas beaucoup de contacts avec l’Eglise…Il y a eu plusieurs occasions d’échanges qui m’ont donné beaucoup de joie. Je n’ai jamais reçu autant de “bénédictions” de la part de tous ceux et celles que j’ai soignés.

 

                 Pieds pour marcher, pieds pour se tenir debout, pieds : occasion de rencontre.

 

   L.sr Johanna Marie

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 

Contacts